Les 5 meilleurs moyens de casser une planche de surf

par | 26 Avr 2021 | Matériel | 0 commentaires

Peu de surfeur pourront dire qu’ils n’ont jamais cassé une planche de surf. Planche cassée en deux, enfoncements ou petits pets, il est très fréquent d’abîmer sa planche de surf. Toutefois, il est possible d’éviter ce genre d’incidents et de réduire le risque de casser une planche de surf. Découvrez, dans cet article, les 5 meilleurs moyens de casser une planche et de surf et apprenez à comment les éviter.

1) Surfer dans des vagues non adaptées à votre planche

L’un des meilleurs moyens de casser une planche de surf est d’aller surfer avec une planche non adaptée au type de vagues. En effet, en fonction des conditions, il arrive parfois que certaines planches ne puissent pas être utilisées. Par exemple, dans le cas de grosses conditions creuses, puissantes et rapides, nous vous déconseillons d’utiliser un mini-malibu ou un longboard. Vous risqueriez de le plier en deux et ce, même s’il s’agit d’une planche de qualité et robuste.

De ce fait, choisissez toujours une planche qui pourra convenir aux conditions où vous allez vous rendre. Cela vous évitera de devoir réparer votre planche ou de devoir en racheter une. De plus, si vous êtes un surfeur débutant, n’aller pas dans des vagues que vous ne pourrez gérer. Petit conseil supplémentaire, il est possible de savoir quelle planche choisir en consultant les prévisions. Notamment en vérifiant deux éléments :

  • La taille de la houle
  • La période de la houle

Plus la taille et la période de la houle sont élevées, plus les vagues seront grosses et puissantes. Notez également que bien que la taille de la houle soit petite ou moyenne, en fonction de la période, la puissance des vagues sera variable. Ainsi, lorsque les prévisions annoncent 1 mètre de houle, les vagues seront bien plus puissantes si 14 secondes de périodes sont annoncées que si 7 secondes le sont.

2) Surfer dans le shore-break

Le shore-break correspond aux vagues qui déferlent dans très peu d’eau ou directement sur le bord de la plage. Le shore-break arrive souvent soit à marée basse, lorsque les vagues cassent sur très peu d’eau, soit à marée haute, lorsqu’il y a trop d’eau pour que les vagues cassent au large. Si vous possédez un bon niveau de surf, le shorebreak peut s’avérer super fun à surfer. Cependant, en surfant dans ces vagues, vous augmentez le risque de casser votre planche de surf. En effet, en cas de chute, votre planche risque de taper le fond et se briser. Si vous tenez absolument à surfer dans ces conditions, essayez de retenir votre planche lorsque vous chutez. Le mieux étant de sortir de la vague un peu plus tôt afin de ne pas vous retrouver dans la zone d’impact.

Pour plus de sécurité, nous vous conseillons d’utiliser une softboard (planche en mousse) pour surfer dans le shore-break. En cas de collision avec votre planche, cela vous évitera des blessures et vous diminuerez le risque de casser votre planche. Notez tout de même que, quoi qu’il arrive, surfer le shorebreak est à la fois dangereux pour vous et pour votre planche.

3) Ne pas utiliser de housse pour transporter votre planche

Lorsque vous transportez votre planche de surf, que ce la soit en voiture, à vélo, en avion ou tout autre moyen de locomotion, il est important d’utiliser une housse. Lors des transports, les impacts sur les planches sont fréquents. Utiliser une housse permet de réduire le risque de casser une planche de surf. Pour les sessions de tous les jours, une housse chaussette suffit. Les housses chaussettes permettent de protéger votre planche de surf sur de courtes distances. Dans le cas où vous prenez l’avion, préférez une housse de voyage. Les housses de voyages sont des housses rembourrées qui protègeront au mieux votre planche lors de voyages à l’étranger ou sur de longues distances.

4) Poser le genou lors du take-off

Take-off avec le genou

C’est une erreur assez commune chez les surfeurs débutants. Le take-off est parfois compliqué à assimiler lorsque l’on débute le surf. Pour s’aider, certains surfeurs débutants posent le genou et réalisent donc leur take-off en deux temps. Hormis le fait que cela soit une très mauvaise habitude, cela fragilise fortement le pont de la planche. Mettre le genou au take-off engendre des enfoncements sur la planche ce qui la fragilise fortement. Si le take-off est compliqué pour vous, entraînez-vous hors de l’eau et choisissez une planche plus volumineuse et plus grande. Cela facilitera la manœuvre et vous évitera d’avoir de nombreux défauts lorsque vous progresserez.

5) Bonus : jeter votre planche sur l’autoroute ou du haut d’un immeuble

Source : Kook of the Day

Vous pouvez avoir la planche la plus robuste et solide possible (telle qu’une Prism Surfboards Shockproof), si vous n’en prenez pas soin, vous risquez de la casser. Évidemment, jeter une planche sur l’autoroute ou du haut d’un immeuble est une caricature. Mais, votre planche de surf est l’objet indispensable pour pratiquer votre passion. Prenez-en soin et entretenez-la pour pouvoir la surfer le plus longtemps possible. Les marques de planches de surf, quelles qu’elles soient ne serons pas responsable d’un mauvais traitement de votre board.

Comment et quelle taille de leash de surf choisir ?

Créé à la fin des années 1950 par le français Georges Hennebutte, le leash est un accessoire indispensable pour l'ensemble des surfeurs. Ainsi, il relie la planche à la cheville du surfeur. En cas de chute, le leash permet donc de ne perdre sa planche et de ne pas...

lire plus

Les 5 erreurs du surfeur débutant

Lorsque l'on est surfeur débutant, on a très vite tendance à vouloir griller les étapes. Or, le surf est un sport complexe et, bien que de plus en plus accessible, la technique est difficile a acquérir. Seulement, il est facile de s'imaginer surfer sur des vagues...

lire plus

Qu’est-ce qu’un boîtier FCS Fusion ?

Initialement, les fixations pour une dérive FCS 1 ou adaptable étaient composés de 2 plugs dissociés. Les boitiers FCS Fusions ont révolutionnés la solidité pour ce type de montage de dérive. En effet les 2 plugs dissociés, peuvent se désolidariser de la structure...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité